Ideatec

Acoustique à d'autres fins : acoustique sous-marine

L’acoustique est la branche de la physique chargée d’étudier la production et la propagation des ondes sonores. On y retrouve une grande multitude de domaines, comme l’électroacoustique, l’acoustique architecturale ou l’acoustique sous-marine. Ce dernier fait référence à la propagation du son dans l’eau et à l’étude des sources de bruit qui s’y trouvent. Les sons dans l’eau voyagent à 1 500 mètres par seconde, beaucoup plus rapidement que la vitesse de propagation du son dans l’air, qui est de 350 mètres par seconde. Pour cette raison, il existe ce qu’on appelle des canaux de transmission, qui permettent de percevoir les basses fréquences ou les tonalités profondes à de grandes distances. L’acoustique sous-marine est née en tant que discipline au début du 20ème siècle, et son développement a été étroitement lié au développement de l’électronique et de la tradition militaire, depuis son stade de grande le développement a été donné à partir de la Seconde Guerre mondiale. Son étude combine trois disciplines : la biologie marine, la géologie et la géophysique.

Les hydrophones, les alliés de l’acoustique sous-marine

Les progrès de la technologie ont permis de réaliser des enregistrements au fond des océans et des mers de manière totalement fidèle, en pouvant les stocker dans des mémoires flash pour un traitement et une analyse ultérieurs. La possibilité de capter et d’analyser le son dans l’eau a ouvert divers champs de recherche sur la faune des fonds marins et a permis de comprendre les causes de différents phénomènes naturels. Pour le succès de la recherche acoustique sous-marine, des hydrophones ou des microphones sous-marins sont utilisés. Ce sont des appareils destinés à capter des sources sonores dans un liquide, notamment dans l’eau. Il existe des modèles qui émettent des ondes sonores par eux-mêmes, mais ils sont moins fréquents. Les ondes sonores sont présentes dans l’eau sous forme de pression. Les hydrophones sont chargés de convertir cette pression en énergie électrique, c’est-à-dire en un spectre sonore audible pour l’être humain, sa compréhension et son étude. Par conséquent, ils doivent s’adapter à différentes pressions. Lorsque des signaux sonores sont reçus par différents hydrophones, la source émettrice peut être localisée par triangulation. Après cela, il est représenté sur un moniteur et sa position et sa direction sont observées grâce à des algorithmes. Cependant, avant d’analyser le son enregistré par l’hydrophone ou le sonar, il faut l’isoler des bruits qu’il contient, comme le mouvement de l’eau, le bruit artificiel ou thermique. Les hydrophones sont très utiles pour détecter un événement hydroacoustique. Ce concept fait référence au bruit sous l’eau, qui peut aller du bruit causé par un animal au bruit d’un moteur de bateau. Il est très important d’analyser la fréquence, l’amplitude et la permanence du bruit pour déterminer s’il s’agit d’une anomalie hydroacoustique.